Féminisme et aide internationale, quel lien ?

Beaucoup d’entre nous se demandent qu’est-ce que le féminisme ? En quoi et comment ce concept abstrait pourrait-il aider la femme dans notre société actuelle ?

Pour définir d’abord le féminisme, on dira que : « le féminisme est un ensemble d’idées politiques, philosophiques et sociales cherchant à promouvoir les droits des femmes et leurs intérêts dans la société civile. C’est donc un mouvement politique qui prône l’égalité réelle entre les hommes et les femmes dans la vie privée et dans la vie publique. Au sens large, le féminisme inclut l’ensemble argumentaire qui dénonce les inégalités faites aux femmes et qui énonce des modalités de transformation de ces conditions. Il comprend des réflexions théoriques, des études empiriques et des propositions politiques et sociales. Une pensée féministe vise donc en particulier, l’amélioration du statut des femmes dans les sociétés, la construction de nouveaux rapports sociaux et le développement des outils propres à la défense des droits des femmes et de leurs acquis »1.

Malheureusement, dans certains pays du Sud, le féminisme est plus qu’abstrait, il n’existe tout simplement pas aux yeux des Hommes et aux yeux des Lois. Pourtant, on constate que la femme est le pilier de la société et du développement. Une femme forte, éduquée et sensibilisée sur certains maux de la société peut permettre un changement d’action de son environnement proche et même éloigné. Selon les Nations unies, 67% des heures de travail prestées dans le monde le sont par les femmes. Il a été prouvé que lorsqu’on sensibilise une femme sur certains maux tels le VIH/SIDA ; la pertinence de l’éducation, l’autonomisation et bien d’autres enjeux, un changement positif considérable se fait ressentir dans son milieu.

C’est pour ces raisons que le Canada a adopté au mois de juin dernier une politique d’aide internationale féministe pour promouvoir l’égalité entre les genres et le renforcement du pouvoir des femmes et des filles. À travers cette nouvelle politique, « le gouvernement canadien souhaite mettre fin à la pauvreté et aux inégalités.  Cette politique adoptera donc une approche basée sur les droits de la personne en faisant la promotion de six champs d’action interconnectés : l’égalité entre les sexes et le renforcement du pouvoir des femmes et des filles ; la dignité humaine, la croissance au service de tous ; l’environnement et action pour le climat ; la gouvernance inclusive et la paix et la sécurité ».2

À la lumière de ce genre d’action du gouvernement canadien, nous espérons que les gouvernements des pays en voie de développement emboîteront le pas, en favorisant davantage l’implication des femmes dans tous les secteurs d’activité de la société, car la Femme est un agent de changement et de développement.

  • 1 : source ; femmeslanaudiere.org/ Comité condition féminine baie-james
  • 2 : source : site web affaires mondiales canada